L'artiste de la tempête

Peinture | Arts

Qui est qui ? Dans le jeu de l’artiste, la question en soulève beaucoup d’autres. Si elles confinent parfois à la schizophrénie, elles réussissent aussi à caresser un essentiel lié à l’existence et à son sens. Une chose est sûre : l’artiste ne peut laisser indifférent. D’abord par sa nature. Puis par celle de ses productions. Par la nécessité, enfin. Car si son identité et son œuvre n’engendrent ni le chaud, ni le froid, c’est finalement toute la pertinence du fait d’être en vie qui est remise en cause. Portrait de Max Rovira, artiste peintre installé à Port-Vendres, pour s’en rendre compte.

Max Rovira : l’amour de l’artiste

L’artiste, dont la plus grande colère et la première souffrance sont de ne pas être trop aimé. Cet équilibriste éternel marchant sur le fil du temps pour se retrouver, se reconnaître et s’accepter, tel qu’il l’était déjà à l’âge de quatre ans. L’artiste, tourné constamment vers l’autre, ses plus fidèles amis et ses pires ennemis, en premier lieu lui-même. Témoin de son époque, de celles qu’il aurait voulu connaître. Max Rovira, un regard mystique et amoureux, au détour d’une fraternité louant la Sanch.

Missions : refonte du site web sous WordPress, responsive design, conception-rédaction, rédaction SEO pour l’ensemble des contenus éditoriaux et promotionnels, stratégie éditoriale, photographie, logo.

Génial, terrible, trop beau. Un grand merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *