Livre blanc

Data | Groupe Dilitrust

La souveraineté numérique s’invite de plus en plus dans le débat politique. Dans toute l’Union Européenne, entreprises et institutions s’interrogent quant au maintien du contrôle et de la propriété de leurs données hautement confidentielles. Et pour cause : elles représentent des volumes colossaux d’informations stratégiques ultrasensibles. 

Face aux grandes forces géopolitiques et aux groupes économiques financiers internationaux en présence, les initiatives françaises et européennes ne manquent pas. Néanmoins, elles peinent à instaurer les parades digitales, technologiques, réglementaires et juridiques leur permettant d’assurer leur totale indépendance numérique.

Souveraineté numérique : les forces étrangères à la conquête des données numériques européennes

Ainsi, le livre blanc réalisé pour le compte de DiliTrust révèle certaines des mesures législatives et technologiques prises par les États-Unis, la Chine et la Russie. D’une part, pour préserver leur propre souveraineté numérique. D’autre part, pour conquérir les données financières et gouvernementales des entreprises et des institutions européennes.

En parallèle, il s’agit de dresser un état des lieux de l’hégémonie des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) américains. Mais aussi celui de la montée en puissance des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi) chinois. Quels sont leurs impacts sur la souveraineté numérique des nations européennes ? Et ceux envisageables sur leur démocratie ?

Excellente collaboration, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *