UX : l'essence du bien groover

Relations presse | Promotion artistique | Musique

À l’instar de Nation que j’ai découvert et interviewé dans les pages de Skriber grâce à Groover, ils sont des centaines de musiciens et de groupes émergents à avoir déjà envoyé près de 3 500 morceaux aux médias français présents sur cette nouvelle plateforme lancée en janvier dernier. Groover, ou comment réinventer la promotion artistique pour qu’elle profite tout autant aux artistes qu’aux médias ? Pour nous en parler, rencontre avec Dorian Perron, l’un de ses cofondateurs.

Les prochaines étapes clés

« Notre objectif est d’abord de conquérir le maximum d’utilisateurs possibles. En parallèle, nous aimerions atteindre a minima 50 000 envois de morceaux d’ici la fin 2018. Tout l’enjeu pour nous est, d’une part, d’avoir une solide architecture de plateforme pour accueillir ces volumes. D’autre part, de poursuivre une croissance pensée. Enfin, de développer la plateforme à l’international. De fait, les médias et les influenceurs présents actuellement sur la plateforme sont principalement français. Actuellement, entre 30 et 40% des morceaux envoyés par les artistes aux médias présents sur Groover sont partagés. Cela confirme que les médias n’avaient plus le temps de découvrir de nouveaux morceaux. »

Excellente interview sur les débuts, l’évolution et les futurs objectifs de Groover. Merci Florian !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.