L’envie d’écouter l’autre

Skriber | Musique

Pierre-Yves Béna, aka Py, a sorti son nouvel EP le 28 septembre 2020. 5 belles saisons et non seulement quatre. Deux étés au lieu d’un seul. Portrait d’un auteur à la voix écorchée, sachant tout autant raconter les histoires que les interpréter.

J’ai en mémoire ces voyages aux confins de territoires qui semblaient perdus. Qui revivent, sans attendre, dans les mots et le ressenti musical de Py. Le jeune homme n’en est plus tout à fait un a priori. Il a troqué son 77 et sa bougeotte pour une existence plus stable aux côtés de celle qu’il aime et de ses projets de famille. Mais le verbe, lui, demeure. Ainsi que le vœu de musique, de chansons à la conquête des grands espaces de l’autre.

Un autre grâce auquel, et pour lequel, “la page ne se fait plus blanche mais se noircit au contact d’une plume désormais mure, cohérente et libérée pour celui qui a envie d’écouter.” On aura beau ne pas connaître le passé de ce désormais vieux de la vieille avec quarante-deux printemps au compteur : on devine la portée de son intention. Presque aussi précisément que la teneur de son approche. Celle-ci mêle son regard sur notre société et l’émotion que le lien humain peut sublimer. Y compris celui qu’on pourrait croire ne jamais avoir existé.

Py : du métal à la chanson française

Que Py franchit dans l’allégresse la plus totale. Et pour cause, “quand on écrit des textes, on le fait selon une humeur, une envie”, explique t’il. “Il y a des textes qui vont bien pour le métal, et d’autres pas. J’ai fait le tri. Je trouvais dommage de laisser de côté les textes qui ne convenaient pas au genre.” Ainsi, on les retrouve, d’une part, sur son premier EP, Le droit à l’ennui, paru en 2015. D’autre part, sur son second, 5 belles saisons, sorti tout récemment.

Merci pour l’interview, ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *